Au Royaume-Uni, la misogynie peut relever du "crime de haine"

le
0
Quatre comtés britanniques s'apprêtent à faire entrer les actes à caractère sexiste dans la liste des crimes de haine.
Quatre comtés britanniques s'apprêtent à faire entrer les actes à caractère sexiste dans la liste des crimes de haine.

Depuis que le Nottinghamshire l'a fait en juillet, tout le monde veut s'y mettre outre-Manche. Quatre comtés britanniques s'apprêtent à faire entrer les actes à caractère sexiste dans la liste des crimes de haine, comme l'indique The Guardian. Les « Hate Crimes » liés au sexe de la victime pourront s'appliquer à des faits de « harcèlement de rue » ou encore de « contacts physiques non désirés ».

Les polices municipales de Devon, Cornwall, Durham et du Lincolnshire, après des enquêtes sur des milliers de plaintes de femmes répertoriées ces deux derniers mois, ont constaté que le caractère misogyne des incidents était avéré dans un grand nombre de cas.

Majoration de peine

Le but de cette démarche est d'alourdir la peine encourue par les suspects grâce au caractère aggravant de la nouvelle classification, mais aussi de « mieux répertorier » ces incidents dans leur spécificité, confie au quotidien britannique le commissaire de la police de Nottingham, Dave Alton. De plus, « le fait de savoir que leur plainte sera prise au sérieux fait que des femmes qui ne seraient jamais venues il y a six mois osent venir », constate-t-il. 

Auparavant, le Royaume-Uni faisait entrer dans la catégorie « Hate Crimes » uniquement les agressions à caractère « racial, religieux, à cause d'un handicap, d'une orientation sexuelle ou d'une nationalité ». Une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant