Au royaume du remaniement, le conditionnel est roi

le
2
François Hollande et Manuel Valls réfléchissent à la nouvelle configuration du gouvernement.
François Hollande et Manuel Valls réfléchissent à la nouvelle configuration du gouvernement.

Un remaniement approche et tout le monde est bouleversé. Comme à chaque fois, les principaux acteurs du pouvoir tentent de jouer à ceux qui n'y pensent pas. Comme à chaque fois, ils ne peuvent finalement pas résister et lancent devant les journalistes qu'ils rencontrent dans les restaurants et les cafés feutrés du 7e arrondissement de Paris, entre l'Assemblée et les ministères, des noms comme autant d'hypothèses.

Alors que François Hollande et Manuel Valls réfléchissent à la composition de l'équipe gouvernementale, probablement la dernière avant l'élection présidentielle, qui devrait être annoncée d'ici à la fin de la semaine, l'imagination débridée des piliers de la majorité s'exprime à plein. Qu'est-ce qui permet à leur lieutenant d'affirmer que telle ou telle nomination est imminente (le couple exécutif reste, lui, muet) ? D'abord, les envies et les affinités de chacun, ensuite, les résultats de déductions qu'ils estiment logiques.

« Il va rentrer, Bruno, c'est sûr »

Voilà comment, après plusieurs semaines de folles rumeurs, quelques scénarios émergent partout dans la presse. Laurent Fabius serait en partance pour le Conseil constitutionnel ? Qui d'autre que Ségolène Royal pour le remplacer ! C'est une femme, et la parité en a pris un coup avec le départ fracassant de Christiane Taubira. En plus, elle a mené aux côtés de l'actuel locataire du Quai d'Orsay les...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 10 mois

    Le ditionnel suivant le début en 3 lettres est de trop. Le titre devrait être : "Au royaume du remaniement, le con#$l est roi

  • mary2776 il y a 10 mois

    ils réfléchissent Bizarre venant d eux!