Au revoir Papa Mwepu

le
0
Au revoir Papa Mwepu
Au revoir Papa Mwepu

Entré dans l'histoire pour son coup de sang surréaliste à la Coupe du monde 1974, Ilunga Mwepu s'est éteint à Kinshasa des suites d'une pénible maladie, à l'âge de 65 ans. L'ancien défenseur international du Zaïre était cependant bien d'autres choses qu'un simple tireur fou : un amateur de gros tacles, un entraîneur apprécié, une légende esseulée.

Il fait chaud, en ce 22 juin 1974. Trop chaud, sans doute, pour Ilunga Mwepu. On joue la 78e minute du match de la Coupe du monde entre le Zaïre et le grand Brésil, lorsque le défenseur du Tout Puissant Mazembe décide que c'en est trop, et qu'il en a assez. Alors que Rivelino et Jairzinho s'apprêtent à tirer un coup franc aux vingt mètres, le latéral s'extirpe soudain du mur comme un dératé, court vers le ballon et dégage, de façon totalement incompréhensible, le plus loin possible, sous les yeux médusés des 35 000 spectateurs du Gelsenkirchen Parkstadion. Le coup de sang ultime. Un geste d'une rare folie qui lui vaudra un carton jaune et une entrée dans la légende de la compétition. "Je n'ai aucune idée de ce qui lui est passé par la tête" racontait bien des années après Kakoko Etepe, l'ancien milieu offensif des Léopards, à la FIFA : "On été menés 2-0. Il a sans doute pensé que le ballon était en jeu, mais il ne s'est jamais vraiment expliqué et ça reste un mystère pour nous tous." Entre deux rires amusés, son ancien capitaine Tshimen Bwanga n'en sait pas beaucoup plus : "Moi, je n'ai rien compris sur le coup ! Après le match, je suis allé lui poser la question. "Mais pourquoi tu as fait ça ?" Il m'a dit qu'il trouvait que les Brésiliens prenaient beaucoup trop de temps, et lui, comme à son habitude, c'était un gars beaucoup trop pressé, quoi !"

"Je savais bien que je n'avais pas le droit de faire ça"


Quarante ans plus tard, Ilunga Mwepu en avait un peu ras le bol qu'on ne lui parle que de ce coup de botte énigmatique alors que le Zaïre était la première sélection africaine à disputer une Coupe du monde. Le fin mot de l'histoire, il nous l'avait quand même expliqué. "Je connaissais le règlement, et je savais bien que je n'avais pas le droit de faire ça. Mais nous avions perdu nos deux premiers matchs, résumait-il d'une voix lasse. Nous ne jouions plus pour rien, nous étions menés, plus personne n'était motivé, et les Brésiliens continuaient à discuter et à prendre leur temps, alors que c'était sifflé. Ça m'a énervé, donc je suis sorti du mur et j'ai dégagé. Je voulais que l'arbitre m'expulse, mais il ne m'a donné qu'un carton jaune." Lors du match précédent, perdu 9-0 contre la Yougoslavie, Mwepu avait déjà pété les plombs à la 22e minute de jeu en assénant un violent coup de pied au derrière…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant