Au Reina Sofia de Madrid, un robot aide à restaurer les tableaux

le
0
Au Reina Sofia de Madrid, un robot aide à restaurer les tableaux
Au Reina Sofia de Madrid, un robot aide à restaurer les tableaux

Au sous-sol du musée Reina Sofia de Madrid, un robot géant se déplace lentement le long d'un tableau du peintre surréaliste catalan Joan Miro, prenant des centaines de clichés de la toile dans ses moindres détails, qui seront un outil précieux pour sa restauration.Les photos prises par la machine, qui utilise des rayons infrarouges et ultraviolets, aideront les experts à analyser l'état de conservation du tableau, une huile sur toile de 260 x 185 centimètres, datant de 1974, baptisée "Femmes, oiseau dans la nuit".Sur ce tableau comme sur d'autres, l'objectif de cet outil ultra-perfectionné fera apparaître des craquelures, des rayures, ainsi que les couches de peinture initiales ou les retouches qui auraient été indétectables autrement."Nous pouvons voir ainsi d'innombrables détails invisibles à l'oeil nu", explique Humberto Duran, 47 ans, l'informaticien spécialisé en restauration de tableaux qui a supervisé la conception du robot."Sur ce tableau, nous avons déjà trouvé une série de retouches et de taches qui étaient complètement cachées", ajoute le technicien, vêtu d'une blouse blanche de laboratoire, assis devant l'ordinateur qui lui sert à piloter l'imposante machine.Baptisé "Pablito", le robot a servi pour la première fois en 2012 à la restauration du chef-d'oeuvre de Pablo Picasso, Guernica.Mesurant neuf mètres de long et 3,5 mètres de haut, pesant 1,2 tonne, il a pris 22.000 photos de l'immense toile, actuellement analysées par les ateliers de restauration du Reina Sofia, un musée d'art moderne ouvert en 1992 qui a accueilli 2,5 millions de visiteurs l'an dernier.Depuis, le robot a été utilisé pour la restauration d'une dizaine d'oeuvres, la plupart de Miro, dans le cadre de la préparation d'une exposition consacrée au peintre qui sera présentée aux Etats-Unis l'an prochain."Nous parvenons à déterminer avec une extrême précision l'état du tableau, des différentes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant