Au Real la victoire, y nada mas

le
0

Après la claque du Calderon, le Real Madrid a renoué avec la victoire face au Deportivo La Corogne. Un succès 2-0 qui ne doit pourtant pas cacher les difficultés merengues du moment. Heureusement, Isco et Benzema pansent les maux du toujours leader de Liga.

Real Madrid 2-0 Deportivo La Corogne
Buts : Isco (23e) et Benzema (73e) pour le Real.

Le moral dans les chaussettes, le Real Madrid se devait pourtant de redresser la barre dans son antre. Le Deportivo La Corogne, malgré sa belle série actuelle, avait tout du souffre-douleur idéal, lui qui avait encaissé un 2-8 à l'aller. Raté. Vainqueurs aux forceps 2-0, les Merengues n'ont rassuré personne, leur première place en Liga mise à part. Car la consolidation de leur leadership est bien la seule note positive de cette rencontre. Poreux défensivement, moins intense dans le cœur du jeu et maladroit devant, le onze d'Ancelotti a dû s'en remettre à ses deux hommes providentiels depuis déjà quelques semaines. Isco, seul hyper-actif des Blancs, a ouvert la marque avant que Benzema, toujours aussi indispensable, ne parachève le succès local. Les comparses offensifs du Français, eux, sont une nouvelle fois passés à côté de leur match. Pis, malchanceux en premier acte, Cristiano Ronaldo a raté tout ce qu'il a tenté. Bref, alors que se profile le huitième de finale aller face à Schalke, la machine merengue semble bien loin de son rythme de croisière et a perdu de sa superbe collective.
Le Bernabéu et ses poteaux carrés
Entre punition et ovation, le Santiago Bernabéu n'a su choisir son camp. Alors que les 22 acteurs de la rencontre foulent le pré madridista, le public local hésite. Des tâtonnements qui gagnent également leurs ouailles, chahutés par des Galiciens armés de solides attentions. Isaac Cuenca, ancien pensionnaire de la Masia, se rappelle à ses bons souvenirs barcelonais. En à peine une minute, il oblige Casillas à la parade avant de tutoyer la lucarne merengue. Groggy, le Real s'en remet à son Superman. Servi dans la surface par Bale, Ronaldo se remet dans l'axe et fracasse la barre transversale. Dans la foulée, c'est au tour de Gareth Bale de toucher du bois sur une frappe canon. Un Gallois qui, malchanceux, se mue illico en passeur pour Karim Benzema. Entouré par plusieurs défenseurs, le Français voit sa tentative détournée in extremis en corner. Ce siège de la surface du Depor ne s'estompe pas. Suite à des ratés successifs de Benzema et Ronaldo, le cuir revient dans les pieds d'Isco. D'un amour d'enroulé, il trouve le petit filet de Fabricio et délivre enfin un Bernabéu contracté. Facile mais imprécis offensivement, le Real se montre fébrile derrière....





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant