Au PS, pro et anti DSK se font face

le
0
Pour ses partisans, Strauss-Kahn sera «à l'évidence» candidat en 2012. Ses adversaires soutiennent Aubry.

Comme une bonne série télé: forte audience, suspense maximum et avalanche de commentaires pour en imaginer la suite. Dominique Strauss-Kahn, à mi-chemin entre Lost (pour le mystère) et Columbo (pour l'influence de son épouse), continue d'agiter la scène politique française. Sa prestation au 20 heures de France 2 dimanche a été suivie par près de 7 millions de téléspectateurs, un record. S'il n'a pas dévoilé clairement ses intentions pour 2012, il semble se tenir prêt, plus que jamais. Quelques minutes après la fin de l'interview, les premières réactions tombaient: DSK est l'homme du moment. «Il est un bon client pour les médias, c'est un produit rare», soupire un élu devant «l'effervescence médiatique».

Organisés comme jamais ils ne l'avaient été jusqu'à présent, les partisans de DSK ont salué en bloc les déclarations de leur champion. Pour faire masse. Ils entendent ainsi favoriser la compréhension à ceux qui trouveraient Strauss-Kahn dur à suivr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant