Au PS, personne ne croit au retour de DSK

le
0
Malgré les rebondissements, les conditions d'une candidature de l'ex-patron du FMI sont compliquées.

C'est le jeu du moment au PS: Dominique Strauss-Kahn va-t-il revenir? Ceux qui répondent oui se comptent sur les doigts d'une main. C'est plutôt la seconde hypothèse, celle du non-retour, qui court. Celle qu'a relayée lundi le porte-parole du parti, Benoît Hamon. «Tout cela n'est pas une fiction. Son choix sera aussi impacté par ce qu'il a vécu. Il faut lui laisser le temps de respirer», explique-t-il en précisant que l'hypothèse d'une candidature de DSK aux primaires du PS «est la plus faible».

Un point de vue que partage l'ancien directeur de campagne de François Mitterrand, Paul Quilès. «Compte tenu de ce qu'il a vécu et même si l'issue est heureuse, ce que je lui souhaite, il aura du mal à s'engager dans une campagne présidentielle comme candidat. Une campagne, c'est très dur, il ne sera pas épargné par ses adversaires», prévient-il.

Il est vrai que la piste d'atterrissage est sérieusement encombrée. D'abord, parce que son alliée Martine Aubry sera cand

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant