Au PS, les relations  se dégradent

le
0
Ségolène Royal, Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn s'observent avec méfiance dans la perspective des primaires.

Maintenir l'apparence. «Il n'y a pas de tensions entre les chefs», dit-on, «seulement entre les entourages». À voir. Les leaders socialistes assurent maintenir de bonnes relations entre eux. Martine Aubry, Dominique Strauss-Kahn, Ségolène Royal se parlent… Mais la compétition tend à s'exacerber au fur et à mesure que l'échéance des primaires approche et que le casting demeure incertain.

Un sondage BVA à paraître dans L'Express leur promet une victoire écrasante sur Nicolas Sarkozy: avec 64% au second tour pour DSK et 57% pour Martine Aubry. Celle-ci réalise un premier tour nettement moins bon avec 22% contre 31% pour Strauss-Kahn.

Si François Hollande se tient à l'écart du marigot (ou est tenu à distance selon le point de vue), Martine Aubry, Ségolène Royal et DSK semblent imbriqués dans un jeu à trois compliqué au sein duquel les relations se dégradent. Au centre de la partie, Aubry tente de maintenir l'équilibre qui a permis au PS de restaurer son image. DSK

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant