Au PS, les élus locaux contre l'État

le
0
DÉCRYPTAGE - Hollande n'a pas oublié la pression des élus locaux qui forment désormais l'essentiel du Parti socialiste.

Qui sont les derniers jacobins à gauche? Ceux qui, il y a quelques années, pouvaient défendre le rôle de l'État centralisateur pour assurer l'égalité de tous partout ne sont plus qu'une poignée. Les girondins l'ont emporté. L'équité est dans la proximité. En annonçant vendredi une nouvelle étape de la décentralisation, François Hollande s'est inscrit dans une longue trajectoire historique qu'il s'est plu à rappeler: de la Révolution française reconnaissant les communes aux lois Defferre de 1982. «François Mitterrand avait eu cette formule», rapportait-il durant sa campagne: «La France a eu besoin de la centralisation pour se faire. Elle a besoin de la décentralisation pour ne pas se défaire.»

Mais ce n'est pas tout. Le grand mouvement réengagé n'est pas que le prolongement d'une aspiration de la société. C'est aussi une exigence venue des élus PS, qui mènent un bras de fer avec l'État depuis des années. Les victoires successives du PS aux élections int

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant