Au PS, le cas Guérini revient à l'ordre du jour

le
0
Le bureau national doit examiner mercredi la situation dans les Bouches-du-Rhône.

L'affaire Guérini n'en finit pas d'empoisonner la vie du Parti socialiste. Le cas de Jean-Noël Guérini, le sénateur socialiste et président du conseil général des Bouches-du-Rhône, sera à nouveau à l'ordre du jour du bureau national du PS, mercredi. Comme si de rien n'était, Guérini vient de reprendre ses fonctions à la tête du département. Sous la pression, il s'était mis en retrait au lendemain de sa mise en examen en septembre pour association de malfaiteurs, prise illégale d'intérêt et trafic d'influence, en déléguant la majeure partie de ses pouvoirs à son premier vice-président. Mais la justice, saisie par Martine Vassal, une conseillère générale UMP, a suspendu l'arrêté de délégation de signature.

Guérini qui continuait à hanter les couloirs du «bateau bleu», le siège de la collectivité, a saisi l'occasion pour reprendre, au grand jour, les rênes de l'institution et de son budget de 2 milliards d'euros. «Je reviens. J'ai pris le recul néc...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant