Au PS, la guerre de succession s'intensifie

le
0
Aubry dira avant le 12 septembre qui, de Cambadélis ou Désir, la remplacera à la tête du parti.

Après des semaines de campagne feutrée entre les deux principaux prétendants à la succession de Martine Aubry au PS, la tension est montée d'un cran. Alors que les socialistes répètent qu'en temps de crise, le parti ne peut pas se permettre de se recroqueviller sur des luttes internes, le duel entre le député de Paris Jean-Christophe Cambadélis et le numéro 2 du PS Harlem Désir aura finalement bien lieu, dans la dernière ligne droite. Ces derniers jours, plusieurs dirigeants du PS sont ainsi sortis du bois pour soutenir l'un ou l'autre des candidats. Le maire de Paris Bertrand Delanoë et l'ex-garde des Sceaux Élisabeth Guigou ont vanté les qualités d'Harlem Désir, un «européen convaincu». De son côté, le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, n'a de cesse de vanter les «talents» de Jean-Christophe Cambadélis, «l'artisan de la gauche plurielle» et le plus «capé» pour mener le PS par temps troublé.

Depuis les universités d'été de La Ro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant