Au pied du mur, Hollande prépare sa riposte

le
0
Le président de la République a reçu le premier ministre, dimanche à l'Élysée, pour évoquer avec lui les suites à donner à l'affaire Cahuzac.

Il est cerné. Dans sa ville de Tulle (Corrèze), où il a passé quelques heures samedi, François Hollande a dû se contorsionner pour éviter les manifestants. À l'aéroport de Brive-la-Gaillarde, il s'est faufilé par une porte dérobée pour éviter des dizaines de manifestants contre le gaz de schiste. Même stratagème à la préfecture de Tulle, où le chef de l'État est entré par une porte arrière pour ne pas croiser des opposants au mariage pour tous. Et partout, à Tulle comme à Paris, une «affaire Cahuzac» à rebondissements, qui n'en finit pas d'empoisonner la gauche. «C'est un poison lent», résume un poids lourd de l'Assemblée nationale.

Dans son fief corrézien, samedi, le président a tenté de montrer qu'il restait «libre» en s'offrant une longue déambulation dans la ville. Et profité d'une cérémonie de remise de décora...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant