Au Nigeria, 300 firmes et individus accusés de corruption

le
0
    ABUJA, 25 mars (Reuters) - Quelque 300 entreprises et 
individus, dont des officiers de l'armée, ont été accusés au 
Nigeria d'avoir détourné 48 milliards de naïras, l'équivalent de 
215 millions d'euros, par un système de surfacturation de 
contrats de défense, ont annoncé jeudi les services de la 
présidence. 
    Ces mises en accusations résultent d'un audit des contrats 
militaires conclus entre 2011 et 2015 qu'ordonné le président 
Muhammadu Buhari, élu l'an dernier après avoir axé sa campagne 
sur la lutte contre la corruption. 
    Depuis son investiture, il a limogé ou déclenché des 
enquêtes visant plusieurs dizaines de fonctionnaires qui étaient 
en place sous son prédécesseur, Goodluck Jonathan, parmi 
lesquels celui qui fut son conseiller à la sécurité, Sambo 
Dasuki. 
 
 (Felix Onuah et Ulf Laessing; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant