Au musée Picasso, Hollande demande plus d'ouverture des musées

le
2

PARIS, 25 octobre (Reuters) - François Hollande a appelé de ses voeux samedi une plus grande ouverture des institutions culturelles alors qu'il inaugurait le musée Picasso qui rouvrait à Paris en ce jour anniversaire de la naissance du dessinateur, peintre et sculpteur espagnol, après cinq ans de travaux. Le président a réitéré son souhait de voir les grands musées que sont Versailles, Orsay et le Louvre ouvrir "progressivement leurs portes sept jours sur sept." "La culture ne doit pas connaître de suspension", a-t-il dit, quelques semaines après l'annonce de l'ouverture de concertations à ce sujet avec ces trois musées. "Je sais que c'est une négociation difficile mais c'est aussi une volonté et je suis sûr que les personnels s'associeront à cette démarche, à condition qu'il y trouvent également les contreparties nécessaires", a-t-il ajouté. Pour son exposition inaugurale, le musée Picasso, situé dans l'Hôtel Salé, dans le quartier historique du Marais, à Paris, présente 500 oeuvres sur les 5.000 qu'il possède. La collection personnelle que s'était constitué l'artiste espagnol au fil des ans est également accrochée au dernier étage du musée, que dirige désormais Laurent Le Bon, après la révocation en mai d'Anne Baldassari. "Le musée nous revient aujourd'hui, à la fois fidèle à son épure et embelli encore, si c'était possible", a dit François Hollande, saluant sa collection, la plus riche au monde. COMBAT CONTRE "LA BÊTISE" "S'il n'en a jamais eu le passeport, Pablo Picasso (...) est la fierté de la France", a-t-il ajouté, rappelant que l'artiste s'était vu refuser son unique demande de naturalisation, en avril 1940. Le président a par ailleurs fustigé "la bêtise" de ceux qui agressent un artiste ou détruisent son oeuvre, une semaine après le saccage d'une sculpture controversée de l'américain Paul McCarthy place Vendôme à Paris. "La France est un pays d'avant-garde; le talent d'une nation se mesure à la place qu'elle accorde aux artistes", a dit le chef de l'Etat. "Les artistes, c'est ceux qui affrontent l'intolérance, la bêtise (...) grand combat que la République doit encore poursuivre avec ténacité", a-t-il poursuivi. "Tree", oeuvre de 24 mètres de haut censée représenter un sapin de Noël, et installée place Vendôme à l'occasion de la Foire internationale d'art contemporain (Fiac), avait suscité une polémique sur les réseaux sociaux, certains la comparant à un "sex toy" géant. Saccagée par des inconnus, elle a dû être dégonflée. Paul McCarthy a lui-même confié avoir été pris à partie et frappé par un inconnu en colère. Alors que la Fiac ferme ses portes dimanche, François Hollande a dit souhaiter que la France reste "un acteur majeur et significatif" du marché de l'art, attirant "grands événements et aussi les plus illustres collectionneurs privés." (Chine Labbé, édité par Danielle Rouquié)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le samedi 25 oct 2014 à 15:47

    Un musée ? Une décharge suffira. Près de Tulle, là où il y avait une usine, il y a le "champ des lapins ventre en l'air". Cela lui irait bien.

  • LeRaleur le samedi 25 oct 2014 à 15:15

    Un musée pour lui tout seul. C'est tout ce qu'il mérite, et encore.