Au moins quatre morts à Donetsk, dit le parquet ukrainien

le
0

(Actualisé avec bilan du parquet ukrainien) KIEV, 4 février (Reuters) - Des tirs d'artillerie ont fait entre quatre et dix morts mercredi près d'un hôpital de Donetsk, a annoncé le parquet ukrainien, mettant en cause les séparatistes prorusses qui tiennent la métropole de l'Est. Un journaliste de Reuters sur place avait auparavant constaté la mort de trois passants. Selon la mairie de Donetsk, des tirs d'artillerie ont visé à la mi-journée le quartier de Kirovski, dans le sud-ouest de la ville, et un obus s'est abattu sur l'hôpital. Plusieurs écoles et crèches ont aussi été touchées, ajoute-t-elle sans avancer de bilan. L'agence de presse russe RIA, qui cite des sources proches des séparatistes, parle quant à elle de quatre morts. Un cameraman de Reuters qui s'est rendu sur place a constaté que l'hôpital n'avait pas été touché mais que plusieurs fenêtres avaient été soufflées par l'explosion et les débris projetés par l'explosion, qui a creusé un gros cratère à une dizaine de mètres devant l'établissement. Il a vu trois corps dans la rue, l'un près de l'hôpital et les deux autres près de bâtiments voisins. Deux obus sont tombés l'un après l'autre, a-t-il dit. Un porte-parole de l'armée ukrainienne avait annoncé un peu plus tôt que deux soldats avaient été tués et 18 autres blessés au cours des 24 dernières heures. Selon Kiev, les rebelles prorusses ont tiré environ 80 obus et roquettes sur les positions gouvernementales pendant cette période. "Ces tirs et les combats ont fait deux morts et 18 blessés dans les rangs de l'armée", a déclaré Viatcheslav Selezniov. L'armée ukrainienne dit avoir perdu environ 300 soldats dans l'est du pays depuis la signature, le 5 septembre, d'un cessez-le-feu resté lettre morte. La porte-parole de la diplomatie de l'Union européenne, Federica Mogherini, a apporté mercredi son soutien à l'appel lancé par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en faveur d'une trêve temporaire dans la ville de Debaltseve pour permettre l'évacuation de la population civile. Ce noeud ferroviaire tenu par les forces gouvernementales entre Donetsk et Louhansk est le théâtre de violents combats depuis plusieurs jours, les séparatistes cherchant à en prendre le contrôle. La chancelière allemande Angela Merkel a quant à elle plaidé pour la reprise des discussions, malgré la nette aggravation des combats. "Le processus de négociation n'a pas encore échoué, mais doit continuer", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse en compagnie du Premier ministre maltais Joseph Muscat. (Pavel Polityuk, avec Robin Emmott à Bruxelles; Tangi Salaün et Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant