Au moins dix personnes tuées près de Damas par l'armée

le
0

BEYROUTH (Reuters) - Au moins dix personnes ont été tuées par les forces de sécurité syriennes samedi près de Damas où des déserteurs de l'armée ont été pourchassés par les forces loyales au président syrien Bachar al Assad, rapportent des militants de l'opposition.

Selon le militant Omar Hamza, quatre rebelles et six civils ont été tués dans le village de Bakha, près de la capitale syrienne. L'Observatoire syrien pour les droits de l'homme (OSDH), basé à Londres, fait pour sa part état de dix morts dans les rangs des déserteurs.

Dans la province de Lattaquié, des affrontements ont éclaté entre les soldats et les rebelles dans le village de Burj al Salaam, près d'un palais présidentiel, indique l'OSDH sans fournir plus de détails.

Dans la nuit de vendredi à samedi, cinq membres des forces de sécurité ont par ailleurs trouvé la mort dans une explosion visant deux véhicules entre les villes de Moadamiya et Deraya, dans la province de Damas, ajoute l'OSDH.

Selon l'agence de presse officielle, des rebelles à bord de petits canots pneumatiques ont attaqué dans la nuit une unité de l'armée syrienne.

"Les combats (...) ont fait plusieurs morts et plusieurs blessés dans les rangs de l'armée, le nombre de tués dans le rangs du groupe terroriste n'est pas connu", l'attaque s'étant produite la nuit, indique Sana.

Selon l'agence de presse, les affrontements se sont produits à une trentaine de kilomètres au sud de la frontière avec la Turquie.

Cette nouvelle vague de violences survient quinze jours après l'entrée en vigueur officielle d'un cessez-le-feu conclu sous l'égide de l'Onu qui tente de mettre un terme à la répression des manifestations antigouvernementales qui a fait 9.000 morts depuis mars 2011.

Dominic Evans, Marine Pennetier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant