Au moins cinq morts dans deux attentats suicides au Cameroun

le
0
 (Actualisé avec précisions, § 3-4) 
    YAOUNDE, 28 novembre (Reuters) - Deux attentats suicides 
conjoints, attribués au groupe islamiste Boko Haram, ont fait au 
moins cinq morts samedi dans un village du nord du Cameroun, 
a-t-on appris de sources proches des autorités. 
    S'exprimant sous couvert d'anonymat, un haut responsable 
gouvernemental a indiqué que le bilan, encore provisoire, était 
de "sept morts, dont les deux kamikazes". "Deux soldats ont 
également été blessés", a-t-il ajouté. 
    De sources proches de la sécurité, on mentionne parmi les 
victimes une femme, ses enfants et un gendarme. 
    L'attaque s'est produite à Dabanga, un village de la région 
de l'Extrême-Nord aux confins du Nigeria et du Tchad. 
    Le nord du Cameroun est fréquemment le théâtre d'attaques 
menées par Boko Haram, dont la présence, d'abord cantonnée au 
Nigeria, s'est étendue aux Etats voisins, également au Niger et 
au Tchad. 
    Le mouvement armé a revendiqué samedi l'attentat suicide qui 
a fait au moins 21 morts la veille dans le nord du Nigeria, 
rapporte l'agence SITE, qui surveille les communications des 
groupes extrémistes violents sur internet. L'attaque a visé une 
procession de musulmans chiites dans l'Etat de Kano. (voir 
 ID:nL8N13M3NW ) 
 
 (Josiane Kouagheu et Sylvain Andzongo; Henri-Pierre André pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant