Au moins 93.000 morts en Syrie selon les Nations unies

le
0
LE CONFLIT SYRIEN A FAIT AU MOINS 93.000 MORTS, SELON LES NATIONS UNIES
LE CONFLIT SYRIEN A FAIT AU MOINS 93.000 MORTS, SELON LES NATIONS UNIES

GENEVE (Reuters) - Au moins 93.000 personnes ont été tuées en Syrie dans le conflit entamé en mars 2011 selon des chiffres arrêtés à fin avril, mais le véritable bilan pourrait être plus élevé, estime l'Onu.

Depuis juillet dernier, plus de 5.000 personnes sont tuées en moyenne chaque mois en Syrie dans le cadre du conflit entre le gouvernement du président Bachar al Assad et la rébellion.

Les zones de Damas et d'Alep sont particulièrement touchées depuis le mois de novembre, relève l'Onu dans sa dernière mise à jour sur la situation en Syrie.

"Ce chiffre extrêmement élevé de meurtres, mois après mois, est le reflet de la nette détérioration du conflit au cours de l'année écoulée", juge Navi Pillay, Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme.

Dans son précédent bilan au 15 mai, l'Onu faisait état d'au moins 80.000 tués depuis le début du conflit. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition, évoque un chiffre compris entre 94.000 et 120.000 morts.

L'OSDH fait partie de huit sources compilées dans le rapport de l'Onu, rendu public jeudi, qui se réfère également aux chiffres du gouvernement syrien et ne comptabilise que les victimes dont l'identité et le lieu de la mort sont connus.

"Il y a aussi des cas bien étayés d'enfants torturés et exécutés, mais aussi de familles entières, y compris les bébés, massacrée. Ces cas et le bilan très élevé des décès sont un terrible rappel du tour particulièrement vicieux qu'a pris ce conflit", souligne Navi Pillay dans un communiqué.

Elle dit craindre que l'assaut attendu à Alep, que l'armée loyaliste compte reprendre après sa victoire dans la ville stratégique de Koussaïr, ne soit particulièrement violent et menace la tenue envisagée de pourparlers de paix à Genève en juillet.

"J'ai peur que ce qui s'est passé à Koussaïr ne se reproduise à Alep", a dit Navi Pillay à Reuters TV. "Je ne reçois que des informations qui témoignent d'une augmentation des ressources et des troupes de la part du gouvernement."

Stephanie Nebehay, avec Tom Miles et Vincent Fribault; Danielle Rouquié et Julien Dury pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant