Au moins 70 morts dans un accident de train au Cameroun

le , mis à jour à 17:40
0
 (Nouveau bilan, déclaration du président camerounais) 
    par Sylvain Andzongo 
    ESEKA, Cameroun, 22 octobre (Reuters) - Au moins 70 
personnes sont mortes et 600 autres ont été blessées vendredi 
dans le déraillement d'un train bondé assurant la liaison entre 
les deux plus grandes villes du Cameroun, a déclaré samedi le 
président camerounais, Paul Biya. 
    Le train de la compagnie Camrail, dont l'actionnaire 
principal est le groupe Bolloré  BOLL.PA , était parti de la 
capitale Yaoundé pour rejoindre le port de Douala. L'accident 
s'est produit vendredi vers 11h00 (10h00 GMT) près de la gare 
d'Eseka, à environ 120 km à l'ouest de Yaoundé. 
    Un ressortissant français figure au nombre des victimes, a 
fait savoir samedi le ministre des Affaires étrangères, 
Jean-Marc Ayrault, dans un communiqué. 
    "Mes sincères condoléances aux familles endeuillées suite au 
déraillement du train de la compagnie Camrail à Eseka. Au moins 
70 passagers ont péri et 600 ont été blessées dans l'accident", 
a écrit sur sa page Facebook le président Paul Biya, qui est en 
déplacement à l'étranger. 
    "J'ai demandé au gouvernement de fournir une aide totale 
pour les survivants, tandis que les enquêtes seront faites pour 
déterminer la cause du déraillement", a-t-il ajouté. 
    Selon des témoins, dont un journaliste de Reuters qui avait 
pris place en tête de train, huit wagons supplémentaires avaient 
été ajoutés au départ du train, qui comptait normalement neuf 
voitures, afin d'embarquer des passagers en plus. On ignore si 
les deux évènements sont liés. 
    Dans un communiqué, Camrail dit coopérer avec les autorités 
camerounaises pour s'assurer que les blessés seront pris en 
charge et les familles des victimes soutenues. 
    La société ajoute qu'une enquête technique est en cours et 
promet que ses conclusions seront rendues publiques "dès 
qu'elles seront connues". 
     
    AUTOROUTE EFFONDRÉE 
    Une porte-parole de Bolloré a déclaré de son côté que la 
compagnie communiquerait sur le sujet en coordination avec les 
autorités camerounaises, ajoutant que la priorité allait pour le 
moment aux secours. 
    Outre la recherche des victimes qui se poursuivait samedi 
dans les carcasses des wagons, les secours ont commencé dans la 
nuit à dégager la voie et rétablir ainsi les communications 
entre la côte à l'intérieur du pays, totalement coupées en 
raison de l'effondrement, vendredi également, d'une section de 
l'autoroute reliant Douala à Yaoundé. 
    Selon la Camrail, un train transportant des blessés et les 
corps des victimes est arrivé à Yaoundé, où il a été accueilli 
par des représentants du gouvernement. Les rescapés ont de leur 
côté été acheminés à Douala en autocar. 
    Des photos diffusées sur les réseaux sociaux montrent des 
wagons renversés près des voies. 
    "Il y a eu un bruit sourd", a témoigné le journaliste de 
Reuters. "J'ai regardé derrière moi et les wagons derrière nous 
ont quitté les rails et commencé à s'empiler les uns sur les 
autres. Il y avait beaucoup de fumée." 
    "Il y a des cadavres de femmes, d'enfants. Il y en a 
beaucoup", a dit un employé de Camrail se trouvant sur place. 
    Bolloré a connu un autre incident majeur le mois dernier en 
Afrique lorsqu'un pont sur une ligne ferroviaire qu'il exploite 
en Côte d'Ivoire s'est effondré sous le poids d'un train de 
marchandises. 
 
 (Avec Anne-Mireille Nzouankeu à Yaoundé, Mathieu Rosemain et 
Simon Carraud à Paris; Jean-Stéphane Brosse, Bertrand Boucey, 
Eric Faye et Tangi Salaün pour le service français) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant