Au moins 7 étrangers disparus après l'attaque d'un gisement en Libye

le
0

(Actualisé avec informations de Tripoli et Prague) TRIPOLI/PRAGUE, 7 mars (Reuters) - Au moins sept employés étrangers, dont un Autrichien et un Tchèque, sont portés disparus depuis l'attaque cette semaine du champ pétrolifère d'Al Ghani, en Libye, par des hommes armés, a confirmé la compagnie pétrolière nationale libyenne (NOC). "On ignore ce qu'ils sont devenus", a dit le porte-parole de la NOC, Mohamed el Hariri. Un peu plus tôt, le ministre tchèque des Affaires étrangères, Lubomir Zaoralek , avait annoncé qu'on était sans nouvelles d'une dizaine d'étrangers, dont un Tchèque et un Autrichien, depuis l'attaque de ce champ pétrolifère. Parmi les disparus figurent également des employés originaires du Bangladesh et des Philippines, ainsi qu'un ressortissant d'un pays d'Afrique qui n'a pas été identifié. Les forces de sécurité libyennes ont annoncé vendredi avoir repris le contrôle du champ pétrolifère. A Vienne, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré qu'un Autrichien de 39 ans, travaillant pour une entreprise de services pétroliers, était porté disparu à la suite de l'attaque d'un gisement pétrolifère, vendredi au sud de Syrte, par des hommes se réclamant du groupe djihadiste Etat islamique (EI). (Jan Lopatka, Shadia Nasralla et Feras Bosalum; Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant