Au moins 25 morts dans une explosion à Mexico

le
0
EXPLOSION MEURTRIÈRE À MEXICO AU SIÈGE D'UNE COMPAGNIE PÉTROLIÈRE
EXPLOSION MEURTRIÈRE À MEXICO AU SIÈGE D'UNE COMPAGNIE PÉTROLIÈRE

MEXICO (Reuters) - Au moins 25 personnes ont été tuées et une centaine d'autres blessées dans une explosion qui s'est produite dans le centre de Mexico, au siège de la compagnie pétrolière d'Etat Pemex, a annoncé jeudi le ministre de l'Intérieur Miguel Angel Osorio Chong.

L'explosion a endommagé les étages inférieurs d'une immense tour de plus de 50 étages, l'une des plus hautes de la capitale mexicaine, connue pour le "chapeau" qui la surplombe.

"Nous sommes à la recherche des personnes disparues et des corps", a déclaré le ministre de l'Intérieur à la télévision locale, ajoutant que le bilan pourrait encore s'alourdir, alors que des dizaines d'employés sont encore prisonniers du bâtiment.

Un responsable gouvernemental a déclaré sous le sceau de l'anonymat que l'accident avait été provoqué par l'explosion d'une chaudière à gaz dans un bâtiment de Pemex proche de la tour, selon les premiers éléments de l'enquête. L'enquête se poursuit, a-t-il ajouté.

"Il y a eu une secousse, puis plus d'électricité et soudain il y a eu des débris partout. Des collègues nous ont aidés à évacuer le bâtiment", a déclaré Cristian Obele, témoin de la scène, au réseau d'information Milenio.

La police a rapidement encerclé le bâtiment et les pompiers ont été dépêchés sur place pour évacuer les victimes. Des chiens de sauvetage ont par ailleurs été mobilisés pour fouiller les décombres.

Des images diffusées à la télévision montraient les vitres de la tour soufflées sur plusieurs étages, ainsi que des dégâts au rez-de-chaussée.

PAS LA PREMIÈRE FOIS

Pemex avait déclaré dans un premier temps que le bâtiment avait été évacué en raison d'un problème d'alimentation électrique. Le groupe a ensuite annoncé qu'une explosion s'était produite, sans en préciser la cause.

La compagnie a publié une liste de 105 noms de salariés emmenés à l'hôpital pour y être soignés.

La tour est actuellement dangereuse, selon un porte-parole des services d'urgence.

Le président mexicain Enrique Pena Nieto a déclaré sur le réseau Twitter qu'il "regrettait profondément" les morts avant de se rendre sur place.

Gloria Garcia, employée de Pemex qui ne se trouvait pas dans le bâtiment au moment de l'explosion, est venue chercher son fils, qui travaille dans l'un des étages touchés.

"Je l'appelle sur son portable et il ne répond pas", témoigne-t-elle en pleurs. "Personne ne sait rien. Ils ne me laisseront pas avancer. Je veux voir mon fils, quel que soit l'état dans lequel il se trouve."

Ce n'est pas la première fois que la compagnie pétrolière nationale Pemex est impliquée dans des accidents mortels.

En septembre, 30 personnes avaient trouvé la mort dans l'explosion l'un de ses complexes de gaz naturel, dans le nord de Mexico.

Plus de 300 personnes ont également trouvé la mort en 1984 dans l'explosion d'une autre usine de gaz naturel du groupe en banlieue de Mexico.

En 1992, 200 personnes sont mortes et 1.500 blessées après une série d'explosions de conduites souterraines d'essence à Guadalajara, la deuxième ville du pays.

Symbole de l'autosuffisance énergétique du pays depuis sa nationalisation en 1938, Pemex a été freiné dans son développement par la corruption. Fleuron national, l'entreprise représente à elle seule un tiers des recettes fiscales fédérales.

Enrique Pena Nieto a promis d'ouvrir Pemex aux investisseurs privés pour améliorer sa performance.

Alexandra Alper, Gabriel Stargardter et Liz Diaz, Hélène Duvigneau pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant