Au moins 22 morts après trois jours de combats en Centrafrique

le
0
    BANGUI, 30 juin (Reuters) - Au moins 22 personnes ont été 
tuées après trois jours de combats entre des milices armées 
rebelles dans la ville centrafricaine de Zemio, dans le sud-est 
du pays, ont rapporté vendredi un membre du parlement originaire 
de la région et un journal local.  
    Les combats, opposant des bergers peuls à des miliciens, ont 
débuté mercredi à Zemio, située à plus de 1.000 km de la 
capitale Bangui et se sont poursuivis les deux jours suivants.  
    "Il y avait déjà 22 morts le 28 juin, mais les choses ont 
évolué depuis hier (jeudi) et il y a de nombreuses personnes 
brûlées à l'intérieur des maisons, où l'accès est impossible", a 
déclaré le député Dalou Wamboli depuis Bangui.  
    Ce membre du parlement a pu contacter ses administrés, à 
Zemio, jusqu'à ce que la connexion soit coupée. Depuis, il a 
réussi à joindre des habitants ayant fui dans les villes 
voisines. 
    La Minusca, la mission de maintien de la paix de l'Onu en 
Centrafrique, a confirmé que des combats ont lieu mais n'a 
aucune information sur le nombre de victimes. 
    "Nous avons envoyé des troupes supplémentaires. Nous 
contrôlons la situation et nous surveillons la zone", a affirmé 
Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca. 
 
 (Paul-Marin Ngoupana; Arthur Connan pour le service français, 
édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant