Au moins 13 morts dans des affrontements interethniques au Mali

le
0
    BAMAKO, 13 février (Reuters) - Treize personnes au moins ont 
été tuées au cours du week-end dans le centre du Mali dans des 
affrontements à caractère ethnique, annonce lundi le ministère 
de l'Intérieur. 
    D'autres sources avancent des bilans bien plus lourds, 
allant de 35 à 45 morts. 
    Les affrontements entre Peuls et Bambaras ont éclaté après 
l'assassinat d'un commerçant bambara près de Macina, à 300 km 
environ au nord-est de Bamako, a déclaré Modibo Dicko, qui 
dirige un collectif d'associations de défense des droits des 
Peuls. Le lendemain, a-t-il ajouté, des villageois ont pris les 
armes et incendié les habitations de Peuls accusés d'être 
responsables de sa mort. 
    Selon le ministère, le calme est revenu lundi et les forces 
de sécurité patrouillent le secteur. 
    Mais Modibo Dicko a affirmé que les affrontements s'étaient 
poursuivis dans la journée et qu'une centaine de familles 
avaient fui les violences. 
    Kader Ba, un ancien élu de Macina, a dit pour sa part que 30 
personnes avaient été tuées dimanche et cinq autres lundi. 
    Les tensions entre Peuls et Bambaras, qu'alimentent des 
rivalités sur le contrôle des ressources de la région, sont 
attisées par l'infiltration de groupes djihadistes qui recrutent 
parmi les jeunes éleveurs peuls marginalisés. 
 
 (Adama Diarra et Tiemoko Diallo; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant