Au moins 100.000 partisans de la Manif pour tous ont défilé à Paris et Lyon

le
3
Au moins 100.000 partisans de la Manif pour tous ont défilé à Paris et Lyon
Au moins 100.000 partisans de la Manif pour tous ont défilé à Paris et Lyon

Huit mois après sa dernière manifestation, la Manif pour tous a rassemblé dimanche à Paris entre 80.000 partisans, selon la police, et 500.000, selon les organisateurs. A Lyon, ils étaient entre 20.000 et 40.000.

Les défenseurs d'une vision traditionnelle de la famille, opposés à la supposée «théorie du genre» et à ce qu'ils considèrent comme la «familiphobie» du gouvernement ont défilé sans incident.

Les organisateurs ont souligné l'état d'esprit «paisible et déterminé» de ses militants. Environ 2.000 membres des forces de l'ordre ont encadré le cortège, avec l'aide d'un hélicoptère. Cinq stations de métro ont été fermées sur le parcours, entre l'Ecole militaire et Denfert Rochereau. A l'arrivée, les organisateurs ont fait huer la théorie du genre, l'ABCD de l'égalité, les ministres Vincent Peillon (Education) et Najat Vallaud-Belkacem (Droits des femmes).

Harlem Désir, premier secrétaire du PS, a dénoncé «les manipulations et les mensonges sur lesquels une frange réactionnaire essaie de cimenter une opposition à la politique du gouvernement, avec le soutien irresponsable de plusieurs parlementaires de l'UMP».

Le député UMP Henri Guaino, présent dans le cortège parisien, a estimé au contraire que la majorité «cherche à attiser toutes les divisions, à réveiller les plus vieilles fractures de la société française».  A Lyon, quelques élus dont le député Hervé Mariton (UMP) ont été rejoints par l'archevêque Philippe Barbarin et le recteur de la Grande Mosquée de Lyon, Kamel Kabtane.

VIDEO. « La théorie du genre » au coeur de la Manif pour tous

QUESTION DU JOUR : La Manif pour tous a-t-elle réussi sa démonstration de force ?

>>> Suivez les  réactions à la Manif pour Tous en direct :

19H05. Le président PS de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, a fait une distinction entre le mouvement «La Manif pour tous» de celui de «Jour de colère», qui avait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.delan le dimanche 2 fév 2014 à 19:58

    Mr Valse compte différemment selon la nature et l'esprit des manifestants : pourquoi, de la part d'un ministre du PAYS (et pas de la gauche), cette attitude de mépris : il SAIT qu'il a ECHOUE sur presque tous les sujets de sa responsabilité et cherche un bouc émissaire.

  • pierry5 le dimanche 2 fév 2014 à 19:42

    ça s'est vu tout le long.........

  • pierry5 le dimanche 2 fév 2014 à 19:41

    Probablement tous des fa-chos comme diraient certains. A première vue ils ont pas la tête à ça, c'est plutôt une partie de cette majorité silencieuse qui sort dans la rue quand les choses vont très mal. C'est dangereux et ça c'est vu tous le long des siècles notamment quand les paysans affrontaient les soldats avec leurs fourches et autres ustensiles.