Au MoDem, la balance penche vers le PS

le
0
Excepté quelques sénateurs, une majorité de cadres appellent à voter François Hollande.

Le risque pour François Bayrou, s'il attend trop avant de donner sa position, est d'apparaître comme étant l'un des derniers à le faire au MoDem. En 2007, de nombreux électeurs lui en avaient voulu de ne pas prendre clairement position pour le second tour. Bayrou s'était alors simplement contenté de dire qu'il ne voterait pas pour Nicolas Sarkozy, mais s'était refusé à donner une consigne de vote. La plupart de «ses» députés l'avaient alors quitté pour former ce qui allait devenir le Nouveau Centre (NC).

Certes, mardi, à l'issue d'un comité stratégique, qui a réuni une quarantaine de cadres, Bayrou a bien demandé à ses troupes d'«éviter les prises de position individuelles». Trop tard! Depuis dimanche, de nombreux soutiens de premier tour du candidat centriste ont déjà exprimé un choix. Plusieurs sénateurs - essentiellement issus de l'Alliance centriste - se sont exprimés en faveur de Nicolas Sarkozy. Il s'agit notamment de Jean Arthuis (Mayenne) ou de Franü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant