Au Mexique, Benoît XVI se pose en rassembleur

le
0
Dans un contexte troublé par la violence et les sectes, il a convié les Mexicains à «une société plus juste et solidaire».

José de Jésus, 8 ans, se souviendra à vie de ce jour où son père, Gilberto Sanchez, un solide Mexicain dont la détermination abattrait des montagnes, décida d'aller voir le Pape. Aucun laissez-passer pour les barrages de sécurité, 70 km à franchir, dont plusieurs routes interdites, aucune assurance de pouvoir approcher. Ils sont partis, de bon matin, main dans la main avec sa maman, Abigail, et le petit frère, Kevin Eduardo, campé sur les bras du père. Ils sont arrivés, on ne sait comment, samedi soir, sur l'étroite place baroque de la ville de Guanajuato, transpirants, exténués mais rayonnants de la joie des victorieux. Les énormes cloches de la splendide église annonçaient, assourdissantes, la lente montée de la papamobile dans les ruelles du centre historique. Le pari était gagné!

Peu d'accent politique

José de Jésus confiait son attente, comme d'un seul trait sorti de son c½ur d'enfant: «Recibir la bendicion!», «recevoir la bénédiction». Son père,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant