Au meeting de Valls à Evry, on refuse du monde !

le , mis à jour à 09:30
5
Au meeting de Valls à Evry, on refuse du monde !
Au meeting de Valls à Evry, on refuse du monde !

20 h 30 hier soir au gymnase Jean-Louis-Moulin d'Evry (Essonne). Manuel Valls rentre à l'appel de son nom en passant sous le panneau de basket. Juste avant lui, les trois ministres Thierry Mandon (réforme de l'Etat), Patrick Kanner (Ville) et Najat Vallaud-Belkacem (Education) en avaient fait de même. Costume classique, chemise blanche, cravate bleue, le Premier ministre va s'accouder à une table haute, genre bistro, au milieu d'un petit hémicycle peuplé d'environ 300 personnes, pour son meeting en forme, vante-t-il, de « rencontre avec les Français ». Il n'y a pas eu de place pour tout le monde.

« Il fallait s'inscrire, je n'appelle pas ça un débat ouvert, râle Maria au comptoir du café O'Ptit Parisien en face de la Fabrik'. Et pourtant moi j'habite là depuis trente-trois ans, j'ai connu tous les maires. Lui, c'était le coq enchanteur, il chantait mais on savait qu'il n'allait pas rester », dit- elle drôlement. Autre refoulé, l'élu communiste Bruno Piriou qui, avec ses copains du Front de gauche, avait envoyé sa demande par mail et a reçu une réponse négative : « Dire qu'il va à la rencontre des Français c'est pas vrai, ce soir les gens ont été triés sur le volet. »

Les ministres appelés au tableau

Dans son introduction, Valls ne s'attarde pas sur le choix des invités (dont une vingtaine de parlementaires) mais évoque longuement le contexte tendu dans lequel se tient la réunion : « contestation violente de la loi El Khomri, attaques, voiture de police brûlée cet après-midi, casseurs, syndicats minoritaires, blocages des routiers... ». Manière de justifier l'imposant dispositif policier déployé autour du stade où se tient la réunion. L'ancien maire d'Evry (il le fut pendant onze ans) tacle au passage les « postures politiques qui ne font pas toujours honneur, qui déroutent les Français et les postures d'une gauche qui se déchire et se parle à elle-même ». Puis il en vient au sujet du jour : ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 il y a 7 mois

    Et toujours de la parlote à n'en plus finir. Vivement l'année prochaine que tous ces clanpins soient virés, ils dénaturent le paysage.

  • M1765517 il y a 7 mois

    300 personne à la fois les meeting ne sont pas fini il y en a pour 265 années à voir tous

  • M1765517 il y a 7 mois

    voila une bonne raison d'agrandir ce gymnase !

  • phili646 il y a 7 mois

    300 personnes triées sur le volet avec ministres et la claque des valls boys !!!

  • phili646 il y a 7 mois

    Quand tu loue une salle de 300 place et qui tu est 1er ministre c'est vraiment jouer petit bras !!! trop de monde aurait fait rentrer des partisans du front de gauche et là c'était gênant !!!