Au Marrakech du rire, l'arme de l'humour pour lutter contre le racisme

le
0
Gala de clôture du Marrakech du rire, samedi 4 juin, sur la scène du palais El Badiî.
Gala de clôture du Marrakech du rire, samedi 4 juin, sur la scène du palais El Badiî.

Le festival organisé par Jamel Debbouze au Maroc était l’occasion pour certains humoristes de s’emparer du drame des attentats pour tenter de désamorcer la psychose et pulvériser les amalgames sur les Arabes et l’islam.

L’humour peut-il être une arme contre la peur du terrorisme, contre les tensions communautaires et les obsessions sécuritaires ? Oui, ont répondu sur scène plusieurs artistes lors de la sixième édition du Marrakech du rire. Ce festival d’humour organisé par Jamel Debbouze du 2 au 5 juin dans la ville rose marocaine est un bon thermomètre pour mesurer la manière dont les stand-uppers s’emparent du drame des attentats pour tenter de désamorcer la psychose et pulvériser les amalgames sur les Arabes et l’islam.

« L’autre jour, dans un grand magasin, un vendeur me regarde et finit par me reconnaître, raconte Foudil Kaibou, dont le one-man-show a emballé, vendredi, les spectateurs du théâtre royal de Marrakech. Je vous ai vu à la télé, me dit-il. Je souris et d’un coup il ajoute : dites, qu’est-ce qu’ils ont fait avec le Bataclan ? Faut qu’ils arrêtent. Vous ne pourriez pas leur dire, vous ? » Cette anecdote vécue a fait éclater de rire le public cosmopolite du festival. Pour ce nouveau protégé de Jamel Debbouze, né en France de parents algériens et qui a grandi dans une cité alsacienne, « il est indispensable de parler des attentats : les artistes comme le public, on a tous besoin d’évacuer ces drames ».

Pas facile d’être Arabe en France à l’heure actuelle. « On est réduit à une poignée de stéréotypes : racaille, voleur, terroriste. Même si pour voleur, je remercie la communauté roumaine d’avoir pris le relais. Mais qui décernent ces stéréotypes ? », s’interroge Foudil. Les ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant