Au Maroc, Sarkozy vante la politique du roi

le , mis à jour à 17:53
2
Au Maroc, Sarkozy vante la politique du roi
Au Maroc, Sarkozy vante la politique du roi

L'ex-chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a choisi de rendre visite à son «ami personnel» le roi du Maroc, pour sa première visite en tant que président de son parti Les Républicains. Dès son arrivée dimanche à Casablanca, il a vanté le Maroc affirmant, lors d'une réunion publique que le royaume est le «maillon fort» au Maghreb et dans le monde arabe. Et les autorités marocaines l'accueillent comme s'il était encore locataire de l'Elysée, avec un programme digne d'un chef d'Etat. Après une allocution devant les Français expatriés, il s'entretiendra avec trois ministres régaliens (Affaires étrangères, Intérieur et Justice), puis avec le chef du gouvernement, avant d'être reçu par le roi Mohammed VI.

«J'avais indiqué au roi que, pour moi, (...) il ne pouvait être question de commencer ma visite du Maghreb pour Les Républicains sans débuter par le Maroc», a déclaré Nicoals Sarkozy. Le Maroc et la France, c'est une histoire essentielle et centrale. (...) Il y a un rêve commun, un attachement». Proches alliés, Paris et Rabat sortent d'une crise diplomatique de près d'un an liée principalement à des dépôts de plaintes en France visant le patron du contre-espionnage marocain, Abdellatif Hammouchi. La page de cette brouille a été tournée à la faveur de la signature, en début d'année, d'une nouvelle convention judiciaire, en cours d'examen par le Parlement français. Et le roi Mohamed VI, en visite privée à Paris, avait été reçu dans la foulée par François Hollande, à l'Elysée.

Si l'ancien président n'a pas commenté cette crise, il a assez longuement vanté l'action de Mohammed VI depuis son accession au trône il y a 16 ans. «Depuis 1999, il y a un roi qui tient la barre. (...) Depuis 1999, quel pays arabe a fait un tel chemin vers la modernité?», s'est interrogé Nicolas Sarkozy. «Vous vivez dans un pays stable, et quand il y a eu toute la période des Printemps dits arabes, beaucoup d'observateurs ont vu le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le lundi 22 juin 2015 à 18:00

    il rend visite à son ami...payé par le parti ! Quel beauf celui là !

  • odnaz le lundi 22 juin 2015 à 16:18

    Certains veulent le comparer à Napoléon ? ..... mais Napoléon n'était pas lèche-bottes comme ça ? Les férus d'Histoire dites-moi ?