Au Mali, une sécurité retrouvée mais toujours fragile

le
0
Les troupes françaises et onusiennes doivent veiller à la sécurité du premier tour de la présidentielle qui se tient ce dimanche. Des actes terroristes isolés sont à craindre.

De notre envoyé spécial à Bamako,

Dans les rues de Bamako, impossible ou presque d'apercevoir un uniforme français. On ne voit que des soldats maliens et, de temps à autre, un Casque bleu. Six mois après le déclenchement de l'opération Serval, Paris se veut le plus discret possible.

«Il ne faut pas en tirer des conclusions trop hâtives. Bien sûr la sécurité s'est améliorée ces derniers mois. La menace terroriste a considérablement baissé. Mais elle existe toujours», souligne l'universitaire Nouhoum Traoré. La campagne militaire, lancée le 11 janvier a certes permis de chasser les islamistes du nord du Mali. Les militaires français estiment les pertes islamistes «entre 500 et 600», dont Abou Zeid l'un des chefs d'al-Qaida, sur un effectif d'environ 2 000 hommes. Des c...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant