Au Mali, les Français s'emparent de Tessalit

le
0
INFOGRAPHIE - Un premier attentat suicide perpétré à Gao a été revendiqué par le groupe rebelle Mujao.

Le premier attentat suicide de l'histoire du Mali a eu lieu vendredi à Gao, sans faire de victime autre que son auteur. Selon un militaire malien cité par l'AFP, un Touareg vêtu d'un uniforme de gendarme est arrivé à moto à la hauteur d'un point de contrôle dans cette grande ville du Nord, reprise aux islamistes le 26 janvier. L'homme a fait sauter sa ceinture d'explosifs. Il est mort sur le coup, a raconté l'adjudant Mamadou Keita, présent au barrage. Côté militaires, on relève un blessé léger. Un obus placé sur la moto n'a pas explosé.

Un porte-parole du Mujao (Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest), Abou Walid Sahraoui, a revendiqué l'action, perpétrée «contre les militaires maliens qui ont choisi le camp des mécréants, des ennemis de l'islam». Le porte-parole a annoncé la création d'une «nouvelle zone de conflit», des «attaque...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant