Au Mali, IBK lance la lutte contre la corruption

le
0
Pour le président malien, 2014 est l'année du grand nettoyage. Une façon de rassurer les bailleurs de fonds internationaux venus au chevet du pays, un an après le début de l'opération française Serval.

Envoyé spécial à Bamako,

2014 à Bamako, c'est l'année du nettoyage. Tel est en tous cas le souhait exprimé dans les vœux de nouvel an du nouveau président malien Ibrahim Boubacar Keita, dit IBK, qui a décrété 2014 serait consacré à la lutte contre la corruption. «Nul ne s'enrichira plus illégalement et impunément sous notre mandat, Inch'Allah», a déclaré le chef de l'État. Il s'est dit toutefois conscient «que les familles souffrent, que les salaires sont dérisoires et que tout ceci ne contribue pas à prévenir la corruption». Le Mali, qui compte parmi les plus pauvres du monde, souffre d'une corruption endémique. Il figure ainsi à la 127e place sur 177 du classement mondial de l'indice de la perception de la corruption, publié par Transparen...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant