Au lieu d'un simple message, laissez des Traces

le
0
Au lieu d'un simple message, laissez des Traces
Au lieu d'un simple message, laissez des Traces

L'application Traces diffère de la simple application de messagerie. Elle a été conçue par une équipe menée par Beau Lotto, un professeur de neurosciences à la réputation mondiale, comme un moyen de tirer parti du potentiel qu'offre la technologie numérique de relier les gens entre eux, d'une façon plus profonde et plus humaine.Lancée au Royaume Uni en mode beta mercredi, l'application permet aux utilisateurs de "cacher" des messages pour que leurs amis les découvrent plus tard. Cela peut vouloir dire que le message n'est délivré que quand son destinataire se trouve à un endroit précis ou seulement à un moment spécifique, ou les deux à la fois.

Et comme les messages envoyés via Traces peuvent combiner les contenus audio et vidéo, l'application propose une multitude d'opportunités émotionnelles et créatives.

Vous pouvez par exemple envoyer une chanson particulière sous forme de message qui commence à être lu automatiquement quand l'ami à qui vous l'avez envoyé marche le long d'un chemin spécifique, ou utiliser l'application pour mettre au point une chasse au trésor.

L'ajout du lieu et de l'heure comme variables dans un message offre un contexte plus large et ainsi, un niveau supplémentaire de valeur sentimentale et c'est ce qui fascine Beau Lotto et son équipe.

"Une fois que l'on a compris comment le cerveau humain traite les informations, il est possible de commencer à concevoir des expériences technologiques et sociales qui peuvent vraiment rapprocher les gens, augmenter leur bien-être et faire qu'ils prennent à nouveau part au monde réel autour d'eux, indique le professeur. Plutôt qu'un clic répétitif et que l'on oublie immédiatement, Traces nécessite que le cerveau s'engage dans un processus de découverte, ce qui génère de la dopamine et de l'empathie".

Mais en plus de plaire aux utilisateurs lambda, l'équipe espère que le potentiel créatif de l'application attirera également les artistes, les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant