Au «jobcenter» de Neukölln, la tentation du vote protestataire

le
0
REPORTAGE - Dans ce quartier populaire de Berlin, où le chômage reste très élevé, les demandeurs d'emplois se montrent plutôt désabusés avant les législatives de dimanche prochain.

Correspondant en Allemagne

Le bâtiment en verre, accolé à un centre commercial, a l'air extrêmement fonctionnel. Un panneau indique à quel étage chacun doit s'adresser suivant son numéro de matricule. Peu avant 8 heures du matin, ils sont déjà plusieurs dizaines à attendre, sur une trentaine de mètres, l'ouverture de ce jobcenter dans le quartier populaire de Neukölln. Berlin est une ville où le chômage est plus fort que dans le reste du pays. Ici, les optimistes viennent chercher un emploi ou une formation, les autres viennent toucher l'aide sociale: 382 euros pour une personne seule. C'est le montant de l'Arbeitslosengeld II appelée plus souvent «Hartz IV», du nom de la réforme introduite par le gouvernement de Gerhard Schröder. Cette aide, perçue après 12 mois de...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant