Au Japon, les salaires sont au plus bas depuis 16 ans

le
0

Les négociations salariales annuelles ont commencé au Japon, sous l'oeil vigilant du gouvernement. En 2013, les salaires nippons sont tombés au plus bas depuis 16 ans, d'après le ministère de l'Industrie.

Les «bourgeons» des Abenomics produiront-ils leurs premiers fruits ce printemps? Mercredi ont commencé les «shunto», ce round de négociations salariales annuelles entre syndicats et patronat japonais. Un rendez-vous tombé en désuétude, mais qui revêt cette année une importance particulière. Car il constitue l'épreuve du feu pour le premier ministre Shinzo Abe et son audacieuse politique économique. Les salaires demeurent la grande inconnue des Abenomics, salués partout pour leur réussite. Oui, le yen a baissé et la Bourse s'est reprise. Oui, le Japon bénéficie d'un choc de confiance depuis quinze mois dans les milieux d'affaires nationaux et internationaux. Mais les salaires seront, ou pas, la traduction dans l'économie réelle de la fantastique relance monéta...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant