Au Havre, les militants PS rejettent la liste de leur candidat pour les municipales

le
1
Une crise interne au PS s'est ouverte au Havre après le vote sanction, jeudi soir, contre la liste de Camille Galap, désigné en octobre pour livrer bataille au député-maire UMP sortant, Edouard Philippe, lors des municipales de mars prochain.

Comparée à celle de Marseille, où les échanges verbaux avaient été violents, la campagne des primaires citoyennes organisée au Havre ressemblait à un long fleuve tranquille, sans un mot plus haut que l'autre. Mais ce n'est plus le cas. La tension est à son comble. À tel point que les instances fédérales et nationales du PS sont appelées à la rescousse pour tenter de trouver une solution. «Avec Guillaume Bachelay (numéro 2 du PS, ndlr), nous sommes disponibles pour une médiation», souligne Christophe Bouillon, député de la Seine-Maritime et secrétaire de la puissante fédération fabiusienne.

Au soir des primaires, le 13 octobre, Camille Galap, l'ancien président de l'université du Havre, l'emporte facilement face à L...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3442498 le samedi 23 nov 2013 à 09:44

    Ce qui m'étonne, c'est qu'il existe encore des "militants" socialistes...