Au Guangdong, la difficile transition de « l'usine du monde »

le
0
Un ouvrier sur la ligne de fabrication Lyric Robert factory à Huizhou ( province de Guangdong) en chine le 18 avril 2016.
Un ouvrier sur la ligne de fabrication Lyric Robert factory à Huizhou ( province de Guangdong) en chine le 18 avril 2016.

Le triplement du salaire moyen en Chine ces dix dernières années a remis en cause le modèle économique de Dongguan, cité dont les usines inondaient la planète de vêtements, de jouets, d’électroménager… La ville s’est engagée dans un vaste programme de montée en gamme.

Derrière un long mur, des centaines de machines s’activent. Des rangées de vitres émergent de ces gros cubes truffés de voyants et de fils électriques. Après avoir été taillées dans une première pièce, les plaques de verre sont traitées huit heures puis adaptées pour convenir aux différentes marques de smartphones produits en Chine.

Chacune des 900 machines présentes dans cette usine de RBD – le troisième producteur chinois d’écrans de téléphones mobiles (70 millions d’unités vendues en 2015) – produit 400 écrans en huit heures.

Auparavant, il fallait un employé par machine. Mais depuis l’installation de robots développés spécifiquement, un ouvrier qualifié en surveille désormais dix-huit. Résultat, moins de 100 personnes sont nécessaires pour découper les écrans, assurer la manutention et l’entretien. Dix fois moins qu’il y a trois ans, assure Li Jingjun, cadre supérieur chez RBD.

« Révolution des robots » L’automatisation avancée de cette usine située à Dongguan a été financée à 15 % par la province du Guangdong. Cette aide s’inscrit dans le cadre du plan « Remplacer les humains par des robots ». Annoncé par le secrétaire du Parti communiste (PCC) du Guangdong, Hu Chunhua en mars 2015, ce programme prévoit d’investir 950 milliards de yuans (126 milliards d’euros) sur trois ans pour moderniser plus de 2 000 entreprises de la province. RBD a également reçu des subventions de la part de la ville de Dongguan, mais la société refuse d’entrer dans les détails.

En 2014, le pré...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant