Au gouvernement, la fin programmée du cumul

le
0
Hollande a promis une loi sur le non-cumul des mandats, Sarkozy ne veut plus que des ministres à temps plein.

C'est l'une des réformes souvent annoncées et toujours reportées. Et pourtant, le cumul des mandats, exercice de haute voltige pour tout homme politique de premier rang, est en passe d'avoir vécu. François Hollande a inscrit à son programme «une loi sur le non-cumul des mandats» et ses troupes sont prévenues: elles devront abandonner leurs exécutifs locaux si elles devaient accéder aux fonctions ministérielles, et ne pourront cumuler un mandat national et un exécutif local. Avant le premier tour, huit des dix candidats avaient annoncé leur intention de réduire la possibilité de cumul. Jacques Cheminade ne s'était pas exprimé sur la question et seul Nicolas Sarkozy défendait le cumul d'un mandat national et d'un local au nom de la «proximité».

Le président sortant a maintenu cette ligne, jeudi à «Des paroles et des actes» sur France 2. Mais il a évolué sur un point connexe, concédant un «mea culpa»: «Ce n'est pas normal que les ministres puissent être mai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant