Au G8, les chefs d'État se fixent un objectif commun de croissance

le
0
Pour son premier sommet international, le président François Hollande a revendiqué un premier succès.

Ambiance décontractée, en apparence. Avec plus d'une heure de retard, les chefs d'État et de gouvernement du G8, réunis à Camp David pour un sommet, ont pris samedi la pose devant les photographes. En pull, en chemise ou sans cravate, suivant les styles. François Hollande a gardé sa veste. Le rituel de la photo de famille est très encadré pour la presse: pas de prise de vue d'un angle non autorisé... Les moustiques avaient, de leur côté, été éradiqués quelques minutes auparavant, à coup de bombes insecticides. «Pas d'insectes, c'est une belle journée», a observé le président Barack Obama, en arrivant sur l'estrade et en saluant les journalistes. À côté de lui, l'autre vedette du jour, François Hollande s'amuse, très à l'aise. «Il n'y a que des Français», dit-il en pointant du doigt la presse nationale. Les deux hommes accaparent l'attention, éclipsant les chefs de gouvernement des six autres pays, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Canada, Japon, Ru

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant