Au G7, Barack Obama fustige l'"ignorance" de Donald Trump

le
0
    ISE-SHIMA, Japon, 26 mai (Reuters) - Barack Obama a exprimé 
jeudi ses critiques les plus vives à ce jour contre Donald 
Trump, le probable candidat du Parti républicain à sa 
succession, reprochant au milliardaire de préférer les gros 
titres aux véritables solutions et notant que ses déclarations 
préoccupaient les dirigeants étrangers. 
    Le président américain, en déplacement au Japon où il 
participe jeudi et vendredi au sommet du G7, a accusé Donald 
Trump de multiplier les déclarations provocantes pour occuper le 
terrain médiatique et il a appelé tous les candidats à la Maison 
blanche à élever le débat électoral. 
    Il a expliqué lors d'une conférence de presse que les autres 
chefs d'Etat et de gouvernement du Groupe des Sept étaient 
"surpris" par les propos de l'homme d'affaires. 
    "Ils ne savent pas trop à quel point certaines de ses 
déclarations sont sérieuses, mais elles les effraient", a-t-il 
ajouté.  
    "Et c'est justifié, parce que bon nombre des propositions 
qu'il a faites relèvent soit de l'ignorance de la marche des 
affaires du monde, soit d'une attitude cavalière ou d'un intérêt 
de faire des tweets et des gros titres et non d'une véritable 
réflexion sur ce qui est nécessaire pour que l'Amérique soit 
sûre, en sécurité et prospère et pour que le monde soit plus 
équilibré." 
    Plus largement, Barack Obama a appelé l'ensemble des 
candidats américains à privilégier les débats de fond sur les 
affrontements de personnes. 
    "Les gens ne sont pas contents quand ils ont l'impression 
que nous ne parlons pas des problèmes mais des personnalités et 
des caractères", a-t-il dit.  
    Le président américain a estimé qu'il n'y avait pas de 
divergences idéologiques importantes entre les deux prétendants 
en lice pour l'investiture démocrate, son ex-secrétaire d'Etat 
Hillary Clinton et le sénateur Bernie Sanders, et il a jugé 
important que la campagne interne à son parti s'achève de façon 
à ce que "les deux camps se sentent fiers de ce qu'ils auront 
fait".  
 
 (Matt Spetalnick et Thomas Wilson; Marc Angrand pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant