Au G20, priorité à l'emploi, moins à l'austérité

le
0
Réunis à Moscou, les ministres des Finances des vingt premières économies de la planète ont demandé de la prudence à la Fed.

Les grands argentiers de la planète s'inquiètent d'une «reprise trop faible», «encore fragile et inégale», de l'économie mondiale. Réunis à Moscou ce week-end, les ministres des Finances et les banquiers centraux du G20 sont tombés d'accord sur l'impératif à court terme de croissance et d'emploi, reléguant la discipline budgétaire au second plan, et se sont engagés à présenter un plan d'action au sommet des chefs d'État en septembre à Saint-Pétersbourg.

En dépit de signaux positifs aux États-Unis et au Japon, le communiqué final souligne le «chômage excessivement élevé» dans plusieurs pays, la récession persistante en zone euro et la croissance sur un rythme plus lent dans les émergents.

«La priorité de court terme, c'est la croissance, la croissance, la croissance», a martelé le ministre français de l'Économie, Pierre Mosc...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant