Au FMI, on n'envisage pas la démission de la directrice

le
1
Le staff du FMI ne comprend pas la procédure judiciaire française dans l'affaire Tapie.

Christine Lagarde ne semble pas du tout prête à démissionner si elle est mise en examen au cours des prochaines heures. Au Fonds monétaire international (FMI), on part du principe que cette hypothèse, pour mal venue qu'elle soit, n'empêcherait nullement la directrice générale présumée innocente d'exercer pleinement ses fonctions. «Il faudrait simplement qu'elle se rende à Paris de temps en temps pour répondre à des questions. Comme elle voyage déjà énormément et passe souvent par l'Europe, ce n'est pas du tout un problème», juge un membre du staff de l'institution. «Évidemment si au terme de la mise en examen, d'ici à quelques mois, elle devait comparaître devant un tribunal, ce serait beaucoup plus compliqué. Ne serait-ce qu'en termes d'emploi du temps», précise ce cadre du FMI bien informé qui a servi sous plusieurs directeurs généraux.

Le conseil d'administration ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • neutro le dimanche 2 juin 2013 à 19:12

    Cette affaire est vraiment écoeurante non pas par ces développement récents mais par ce qui s´est passé lors de la vente d´Adidas par le CL dont la faillite a coûté 20 milliards au contribuable (aucun responsable n´a été jugé...) Le CL a fait perdre pas mal à B.Tapie, voir sur Wikipédia L´Affaire Adidas qui chiffre le préjudice en centaines de millions voire plusieurs milliards d´euro. C.Lagarde n´a rien a se reprocher!