Au FC Échirolles, le football continue

le
0
Au FC Échirolles, le football continue
Au FC Échirolles, le football continue

Des joueurs décédés, d'autres appelés au tribunal dans l'un des procès de l'année, le triste anniversaire des dix ans de la mort de la légende locale Di Tommaso... Le FC Échirolles a vécu une fin d'année particulière. Mais les joueurs, les dirigeants et les fans de cette équipe de la région grenobloise font face ensemble, et comptent bien en sortir renforcés.

À peine arrivé dans la buvette du FC Échirolles, un colosse chauve annonce fièrement la nouvelle : "Ils ont gagné 5-0 ! Ou 6-0, je sais plus. En même temps, j'avais un peu bu." Peu importe le score exact, les U15 viennent de frapper un grand coup. Jusqu'alors silencieux et hypnotisés par la fin sans suspense de Manchester City-Southampton, les quatre ou cinq clients affalés au comptoir se remuent pour demander le nom des buteurs. Cette salle à cent mètres du stade, à la fois bar, salle des trophées et point de rencontre de tous les affiliés au club, on la devine similaire en tout point à ce qu'elle était vingt ans auparavant, mis à part l'écran plat dernier cri. Avec les mêmes tireuses à bière, les mêmes chaises, sans doute les mêmes habitués, bref, un théâtre folklorique pour une scène de vie banale dans ce petit club en banlieue Sud de Grenoble. Mais ces moments-là, le FC Échirolles les affectionne par les temps qui courent. Touchés en quelques mois par la mort violente de deux de leurs joueurs et par un contexte local difficile, les Échirollois ne veulent pas oublier qu'ils sont avant tout un club de football.

Home of David di Tommaso


"Un homme a été tué d'un ou plusieurs coups d'arme blanche ce jeudi vers 13 heures, avenue Grugliasco, à Échirolles. Les circonstances du drame restent inconnues." Le 5 novembre dernier, les pages du Dauphiné Libéré annoncent un nouveau drame dans cette ville souvent abonnée aux faits divers. Cet homme, c'est Grégory, milieu de terrain des U19 du FC Échirolles, et son décès suit de quelques mois celui de Luc, gardien de but au club. Dans les deux cas, pas d'histoires de bandes ni de règlements de comptes, mais plutôt une terrible poisse. Luc a reçu une balle qui ne lui était pas destinée, et Grégory a été poignardé après une altercation en voiture. Et au comptoir de Rodrigue, le barman du club, "les gens en parlent, bien sûr, mais on essaie aussi de parler d'autre chose", assure ce dernier. Autre chose, c'est d'abord le terrain. Et ce samedi, les Échirollois ne veulent penser qu'au match qui attend leur équipe 1 face à Montélimar, en Division d'honneur. Une sorte de revanche contre des Montiliens qui ont battu les Isérois deux semaines plus tôt en Coupe de France après une séance de tirs au but dantesque. Un match qui sera également l'occasion de rendre un…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant