Au fait, pourquoi un ballon dans les testicules fait si mal ?

le
0

Très peu, voire aucun footballeur n'a échappé à une frappe dans les parties intimes pendant sa carrière. Et tous les joueurs connaissent la douleur qu'elle procure. Comment donc expliquer la sensibilité liée aux testicules ?

C'est sans doute la seule situation dans le football où l'on ne reproche jamais à l'adversaire de simuler. Toi-même, devant ton écran, tu souffres par empathie. Parce que tu l'as connue, cette atroce douleur qui te prend en une demi-seconde après avoir reçu le ballon dans tes parties intimes. Tout de suite, tu as regretté d'avoir fait le gars courageux qui voulait protéger son camp en mettant son corps en opposition. Comme le joueur qui souffre à la télévision, tu t'es écroulé illico en tenant ce que tu considères sûrement comme ton outil le plus cher au monde. Après de longues secondes de martyr, tu t'es relevé tant bien que mal. Tu as essayé de te remettre dans le jeu, en te forçant à oublier ce qui venait de se passer, mais ton bas-ventre, lui, n'a rien zappé. La douleur remontée sous la zone abdominale est un véritable enfer. Voilà la véritable hantise du footballeur : le coup dans les testicules. Qu'il vienne de l'adversaire, du ballon ou même du poteau.


Certaines sources pas franchement fiables assurent qu'un coup de pied dans les testicules serait 160 fois plus douloureux qu'un accouchement. La chose est évidemment plus qu'exagérée, mais au moins, les bases sont posées. D'où la question, aussi simple que fondamentale : pourquoi ça fait si mal ? Première explication évidente : les testicules ne sont pas protégés, comme peut l'être le cœur par exemple. Ni graisse, ni muscle, ni os... Les bourses ne sont pas équipées pour amortir un coup et doivent se débrouiller seules pour gérer un choc.

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant