Au Fab Lab de Londres, des enfants assemblent leur propre ordinateur

le
0
Au Fab Lab de Londres, des enfants assemblent leur propre ordinateur
Au Fab Lab de Londres, des enfants assemblent leur propre ordinateur

C'est un carton orange à peine plus grand qu'une belle boîte de chocolats. Avec à l'intérieur, des choses toutes aussi intéressantes, si ce n'est plus, pour les enfants réunis ce jour-là dans le Fab Lab de Londres: de quoi fabriquer et programmer un ordinateur.Avec un peu de nervosité et beaucoup d'émerveillement, Omar, 10 ans, et Faizah, 9 ans, extirpent de leur boîte un écran, un clavier, deux câbles, une mini carte mère intégrée, une carte SD, une clé wifi, un boîtier transparent, un haut-parleur et de quoi connecter le tout à la fée électricité. Première étape, leur dit le guide: protéger le "cerveau" de l'ordinateur, la carte mère, en l'habillant du boîtier transparent. Ensuite, lui donner de "nouveaux pouvoirs", en lui adjoignant la mémoire, le haut-parleur, l'écran, etc.Il ne reste plus qu'à "donner vie" à cet ordinateur en le reliant au secteur, poursuit le guide. "Ca marche!", s'exclame Omar en voyant défiler sur l'écran une série de signes à la manière de Matrix. "Quand j'ai ouvert la boîte, je me suis dit que ça allait être très dur (...) mais finalement, nous avons terminé en 5-10 minutes", explique fièrement le jeune garçon, vêtu de l'uniforme de son école, chemise blanche, pull bleu et cravate. Et le voilà déjà reparti, avec sa camarade, à l'assaut des prochaines étapes de développement de l'ordinateur, qui leur demande maintenant leur nom. "Champions!", choisissent-ils malicieusement. - Etre créatif - C'est le premier atelier basé sur Kano, cet ordinateur en kit bon marché (149 dollars, 99 euros), qui est organisé au flambant neuf Fab Lab, niché au coeur de la city de Londres. Tout au long de la journée, une soixantaine d'enfants défileront pour monter, par paire, leur propre Kano. "Il est important de donner aux enfants la possibilité d'être créatif avec la technologie", estime Ande Gregson, cofondateur et directeur du Fab ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant