Au dîner du Crif, Hollande en croisade contre le djihad et le racisme

le
1
François Hollande
François Hollande

François Hollande, qui a pris la parole lundi au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) après son président David Cukierman, et dans la foulée de la remise d'un prix au "héros" de l'Hyper Cacher Lassana Bathily, a annoncé qu'un projet de loi sur le renseignement serait présenté le 19 mars en conseil des ministres. Il a également indiqué que des sanctions "plus rapides et plus efficaces" seraient prises "contre les propos de haine relevant du racisme, de l'antisémitisme et de l'homophobie". "J'ai souhaité que ces propos ne relèvent plus du droit de la presse mais du droit pénal", a ajouté le chef de l'État. De plus, sera renforcé le caractère aggravant de la connotation antisémite d'un délit. "Il n'y a pas d'antisémitisme ordinaire", a déclaré Hollande, parlant d'une "lèpre" qui est "toujours là 70 ans après la Shoah" et que "la France combattra sans faiblesse", avant de souligner que les actes anti-musulmans enregistraient également une hausse inquiétante.Plateforme de signalement des contenus illicitesDans le prolongement du voyage de Bernard Cazeneuve aux États-Unis, où il a convié en France les géants d'Internet en avril prochain, François Hollande a placé ces majors devant leurs responsabilités : "Si vraiment les grands groupes d'internet ne veulent pas être complices du mal, ils doivent participer à la régulation", a-t-il martelé. En avril, "nous fixerons un cahier des charges...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 le lundi 23 fév 2015 à 23:37

    La France n'a pas à se laisser dicter ou critiquer par des gens qu'elle acceuille sur son territoire...sinon ces derniers devraient aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte.