Au Danemark, la star du musée de la fenêtre est française

le
0

EN IMAGES - Copenhague abrite le seul musée européen consacré aux fenêtres. Surprise: l’une des pièces les plus précieuses de ce lieu financé par le fabricant Velux est une fenêtre Art déco française. Découverte.

Vous avez toujours rêvé de tout savoir sur la fenêtre, son histoire et son design? Si c’est le cas, pas d’hésitation, c’est sur Copenhague qu’il faudra mettre le cap. C’est en effet dans la capitale danoise, ou plutôt sa proche périphérie, que se niche dans un bâtiment industriel la Villum Window Collection, sans doute le seul musée européen consacré à ce thème. Ce n’est pas un hasard s’il se trouve là car ce lieu, gratuit pour le public, est financé par la fondation Villum, le prénom du fondateur danois de la société de fenêtres de toit Velux, crée il y a 75 ans. Et c’est là qu’était installé le premier siège de la société.

Pour les courageux qui seront arrivés jusque-là et qui pourront passer l’un des deux jours hebdomadaires d’ouverture (le mardi et le jeudi de 10h à 16h), le jeu en vaut la chandelle. Dans une présentation soignée et une belle mise en lumière, l’endroit retrace l’histoire de la fenêtre à travers les siècles et présente quelques modèles emblématiques des différentes époques. Paradoxe amusant: ce lieu baigné de lumière naturelle a été primé pour son éclairage artificiel (afin de mettre en valeur les fenêtres et leurs reflets). En un peu plus d’un an d’existence, près de 4000 visiteurs sont déjà partis à la découverte de ces lieux.

Une fenêtre payée 5000 euros

En dehors d’un modèle Velux historique (l’un des tout premiers en 1942), le musée ne fait quasiment pas référence à sa maison mère et laisse la part belle à toutes les productions européennes destinées à l’habitat ou aux églises. Modèles Renaissance, baroque, romantique, néoclassique... il y en a pour tous les goûts. Et surprise, l’une des pièces maîtresses du musée ou du moins la favorite de Troels Rasmussen, l’homme qui gère tout ce qui touche à l’histoire du groupe VKR Holding (propriétaire de Velux) est une fenêtre Art Déco dénichée dans l’est de la France, vers Nancy. «Il s’agit de mon modèle préféré et c’est aussi celui pour lequel nous avons payé le plus cher, près de 5000 euros», admet-il.

Il est vrai que bon nombre des modèles présentés, comme la plus ancienne fenêtre du Danemark (XVIe siècle) sont prêtés par des musées ou offerts par des industriels voire obtenus auprès de particuliers en échange d’un remplacement par un modèle neuf. Outre l’évolution des matériaux et des techniques de soufflage du verre, le musée n’oublie pas d’expliquer l’étymologie scandinave du mot fenêtre. Le terme «vindauga» (qui a donné window en anglais par opposition à la «fenestra» latine) signifiait à l’origine trou dans le toit puisque sa fonction première était d’évacuer la fumée de la cheminée vers l’extérieur. Une façon maligne de rappeler que la seule fenêtre incontournable est celle qui est installée dans le toit... comme le produit vedette de Velux.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant