Au congrès de Toulouse, le PS s'offre une thérapie de groupe

le
3
Dans le rôle du «psy», les ministres se sont relayés pendant les trois jours du congrès au chevet du chef du gouvernement, en difficulté face aux critiques d'amateurisme et à la série de couacs.

Faire taire les critiques d'«amateurisme» émises par l'opposition. Tourner la page des couacs. Et redonner le moral à des militants parfois déstabilisés par la multiplication des mauvais sondages et la gravité de la crise. Réunis ce week-end à Toulouse pour leur premier congrès depuis la victoire, les socialistes se sont offert une véritable thérapie de groupe, tout en s'efforçant de se montrer unis et soudés derrière leur «soldat Ayrault».

Dans le rôle du «psy»: les ministres, qui se sont relayés trois jours durant au chevet du chef du gouvernement. Manuel Valls a pris la tête de l'escouade, louant «un premier ministre disponible, à l'écoute, qui arbitre et qui tranche, qui coordonne, qui agit et met en œuvre les engagements» de François Hollande. «Je suis ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 29 oct 2012 à 09:28

    La méthode "Coué"...ils y croient ENCORE ???...

  • M3493130 le lundi 29 oct 2012 à 09:25

    Ils ont besoin d'un sacré traitement! Thérapie à renforcer par des mouvements de rue comme en 1984.

  • janaliz le dimanche 28 oct 2012 à 23:52

    Un vrai théâtre de Mourguet. On essaie d'être plus malin que modérateurs-censeurs.