Au coeur des fêtes du dieu éléphant

le
0
Chaque année, Bombay vénère Ganesh, le dieu à tête d'éléphant, en immergeant des milliers de ses effigies. Les onze jours de prières et de dévotion s'achèvent par vingt-quatre heures de fêtes.

D'un geste lent, Ishan Patel passe la main dans sa chevelure en bataille. Son visage teinté de poudre rouge est défait. Ses yeux noirs, hagards et un peu hallucinés se détachent sur sa peau empourprée. Il vient de s'assoupir une dizaine de minutes, couché sur la plage. Son corps se déplie avec peine. Il époussette sa longue kameez blanche couverte de sable. Son regard contemple les centaines de milliers d'hindous qui, comme lui, ont passé la nuit à sillonner Bombay en chantant, en dansant et en buvant dans le vacarme assourdissant des tambours, pour accompagner une statue de Ganesh vers sa dernière demeure: l'océan. L'aurore n'est encore qu'un liseré rose qui nimbe l'horizon derrière les gratte-ciel de la ville. Il est à peine 6 heures du matin.

Sur la plage de Ch...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant