Au Canada, une percée de la gauche

le
0
Le premier ministre sortant n'aura sans doute pas la majorité espérée.

Une fois de plus, les rêves des conservateurs canadiens de conquérir cette majorité qui leur échappe depuis 2006 risquent bien de tomber à l'eau. Alors que ces élections législatives anticipées, les quatrièmes en moins de sept ans, semblaient jouées d'avance, une petite formation de gauche, le Nouveau Parti démocratique (NPD), est venu tout bousculer.

Si le premier ministre sortant, Stephen Harper, termine la course en tête, la forte poussée de la gauche pourrait, ce lundi soir, le condamner à former un nouveau gouvernement minoritaire. Voire à laisser le pouvoir à une coalition rassemblant le NPD et les libéraux de Michael Ignatieff.

«C'est un séisme ici et ça se passe très vite !», s'exclame Nelson Wiseman, professeur à l'université de Toronto. Crédités de 37 % des voix dans un dernier sondage publié dimanche, les conservateurs restent en tête des intentions de vote. On considère cependant qu'il faut recueillir environ 40 % des voix pour atteindre la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant